Sélectionner une page
L’ignominie de l’État français n’a pas de limite et certainement pas le Conseil Constitutionnel. Jeudi 21 mars, ce dernier a considéré légal l’usage des tests osseux sur les migrantEs pour déterminer leur âge et, in fine, pouvoir expulser les migrantEs considéréEs comme majeurEs. Peu importe que ce test ne soit pas fiable, que l’Angleterre et l’Espagne y aient renoncé, aucune raison n’est assez mauvaise pour les « sages » du Conseil Constitutionnel quand il s’agit d’expulser des migrantEs du territoire français.

Quelque soit l’âge, toute personne devrait avoir droit de s’installer là où elle le souhaite. Ensemble, mobilisons nous pour la régularisation de toutes et tous les sans-papiers.

Revue de presse :
Courrier international ;
Le Monde ;
Le JDD.

 

Share This