Sélectionner une page

Alors que les serments d’hospitalité se multiplient dans les théâtres et les musées, des serments qui n’engagent que celles et ceux qui y croient, l’État français rafle, enferme et expulse celles et ceux que certain.e.s se promettent d’accueillir « dans la dignité ».

L’État français rafle à Grande-Synthe ce 30 septembre 2018 et ce sont des dizaines de personnes emprisonnées dans le Centres de Rétention du Mesnil-Amelot, 30 à celui de Lille et 25 à celui de Coquelles.

L’état français rafle aux guichets des préfectures du Val-de-Marne, du Val-d’Oise, de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, et ce sont les Centres de rétention du Mesnil-Amelot, de Plaisir, de Palaiseau et de Paris Vincennes qui deviennent la pierre angulaire d’une gestion carcérale dudit problème migratoire.

Share This